Auteur de deux podiums l’an dernier en Principauté, Victor Martins (MP Motorsport) a signé le meilleur temps de l’unique séance d’essais libres en Formule Renault Eurocup à Monaco. Grâce à son tour bouclé en 1’32’’936, le Français de la Renault Sport Academy a devancé les R-ace GP d’Alexander Smolyar, Oscar Piastri et Caio Collet, rookie le plus véloce de la matinée.

Dès huit heures du matin, les pilotes de Formule Renault Eurocup avaient le privilège de donner le coup d’envoi de la semaine du Grand Prix de Monaco de Formule 1.

Les concurrents devaient accumuler en cinquante minutes un maximum d’informations en vue des qualifications tout en découvrant ou redécouvrant le tracé monégasque au volant des nouvelles Formule Renault FR-19.

Sur une piste à l’adhérence précaire avant que la gomme ne se dépose à chaque passage, le trio de l’équipe R-ace GP prenait rapidement les devants et répliquait immédiatement lorsque Victor Martins leur disputait la tête.

Le Français s’emparait toutefois des commandes en 1’32’’936 juste avant la mi-séance, où tous les pilotes repassaient par les stands pour ajuster leurs réglages et chausser un nouveau train de pneus Hankook.

Les chronos n’évoluaient cependant plus dans les dernières minutes en raison des Virtual Safety Cars provoquées par les sorties successives de Frank Bird (Arden Motorsport) à Sainte Dévote et d’Alessio Deledda (Global Racing Service) à Piscine.

Victor Martins conservait alors la première place devant Alexander Smolyar, Oscar Piastri et le rookie Caio Collet. Son équipier Lorenzo Colombo (MP Motorsport) se classait au cinquième rang, lui aussi talonné par trois pilotes de la même équipe : Kush Maini, Lucas Alecco Roy et Yves Baltas (M2 Compétition). Frank Bird et le Pilote Affilié Renault Sport Leonardo Lorandi (JD Motorsport) complétaient le top dix.

Les concurrents ont désormais rendez-vous vendredi dès 7h55 pour l’unique séance de qualifications où ils disposeront de trente minutes par groupe.

Essais libres - Groupes de qualifications

Ils ont dit

Victor Martins (MP Motorsport) : « Comme l’an dernier, je commence bien mon week-end à Monaco avec le meilleur temps de la séance d’essais. C’est très positif et je pense que la clé sur un circuit en ville est d’attaquer d’entrée pour faire le plein de confiance. Nous devons désormais poursuivre sur cette voie, car nous disposons d’une énorme marge de progression. Le tarmac de la piste a changé à quelques endroits, donc nous pouvons améliorer l’équilibre de la voiture et mon approche dans certains virages. Je vais m’adapter afin de tout mettre en ordre lors des qualifications. L’objectif sera de faire le travail dans mon groupe et cela me devrait me permettre d’être bien placé pour jouer la victoire et faire une bonne opération au classement général. »

Alexander Smolyar (R-ace GP) : « Je suis plutôt content de cette deuxième place. En 2018, je n’avais pas connu un bon week-end à Monaco. Entre le fait que j’étais si loin des rails l’an passé et les nouvelles voitures plus larges, j’ai pris exactement les mêmes trajectoires qu’il y a douze mois et j’étais bien plus à l’aise ! Ce matin, notre rythme était excellent dans les deux premiers secteurs. Malheureusement, je n’ai jamais réussi à éviter le trafic dans le dernier. Je suis donc content de voir le peloton être divisé en deux groupes pour les qualifications et je suis convaincu que nous pourrons viser la pole demain. »

Oscar Piastri (R-ace GP) : « Je suis bien mieux préparé que l’an dernier, où je n’avais dormi que deux heures avant de rouler en raison d’un examen la veille. Nous commençons plutôt bien le week-end, surtout si l’on prend en compte la piste sale dans les premiers tours, le trafic et les drapeaux jaunes. La nouvelle voiture change radicalement l’expérience entre les rails. Certains virages sont plus durs qu’avant, notamment les plus lents, et il faut bien juger la largeur de la monoplace, plus grosse cette année. J’ai aussi trouvé la piste plus bosselée et tout ceci ne fait que relever encore plus le défi monégasque ! »

Caio Collet (R-ace GP) : « Je crois que la traversée de la ville pour entrer sur le circuit et rejoindre la voie des stands est l’un des meilleurs moments de ma vie ! C’est vraiment un immense privilège et une opportunité fantastique de pouvoir rouler sur ce tracé mythique et génial. Mes premiers tours de roues se sont bien passés. La voiture était bonne en pneus usés, mais nous n’avons pas vraiment pu jauger notre potentiel en gommes neuves à cause des incidents dans les dernières minutes. Je ne suis qu’à trois dixièmes de seconde du leader pour ma première séance à Monaco. Cela me donne confiance avant les qualifications, où je vais essayer de faire de mon mieux. Si j’y parviens, le podium ne devrait pas être loin ! »

Compartir