Dans la catégorie Gentlemen du Clio R3T Trophy France aussi, la première place a été disputée d’un bout à l’autre de la saison. Auteur d’une remontée spectaculaire en fin d’année, Philippe Rageau est parvenu à souffler ce titre honorifique à Olivier Courtois !

Figurant parmi les pilotes les plus expérimentés du plateau, Philippe Rageau peut s’appuyer sur près de trois décennies de rallye, toutes effectuées avec des Renault. Après une année d’absence, le vainqueur de la finale de la Coupe de France dans la catégorie F2/14 en 2008 retrouvait le Clio R3T Trophy France avec un seul leitmotiv : le plaisir.

« En mon sens, l’idée du gentleman est de se faire plaisir sur de belles épreuves », développe-t-il. « Cela a été le cas pour le loueur et le concurrent que je suis en étant bien accueilli et encadré sur les différentes manches. Tous les rallyes ont été fantastiques. Je voulais faire le Charbo depuis très longtemps et je suis reparti avec la banane. Les Vosges et le Rouergue ont lieu dans de superbes régions. Le Mont-Blanc est magique pour ses paysages et ses routes. Le Var était un peu différent, peut-être à cause des conditions puisque l’on ne savait parfois plus où était la route du bas-côté, mais nous nous sommes bien amusés le dimanche. »

Reprenant progressivement ses marques au Rallye Lyon-Charbonnières et au Rallye Vosges Grand-Est, il renouait avec la victoire dans sa catégorie dès le Rallye Aveyron Rouergue Occitanie. Malgré une rentrée timorée au Rallye Mont-Blanc Morzine, il rebondissait avec une belle cinquième place au Rallye Cœur de France le replaçant à dix points seulement d’Olivier Courtois.

« Le Cœur de France était notre rallye le plus abouti sur le plan du résultat », analyse-t-il. « Nous étions presque à domicile, sur des routes que je connaissais contrairement aux autres manches si ce n’est le Rouergue où je n’étais pas spécialement à l’aise. C’est l’épreuve où nous nous sommes le plus rapprochés des pilotes de tête, mais il restait une sacrée marge. Même si nous sommes tous des compétiteurs à notre niveau, nous n’avons pas tous les mêmes ambitions. Certains roulent pour la gagne sans penser au lundi matin alors que j’ai un peu mes réserves par rapport à ça ! »

Malgré des conditions apocalyptiques prenant en défaut certaines têtes d’affiche au Rallye du Var, Philippe Rageau évitait les pièges en effectuant une prestation sérieuse. Sa superbe remontée dans la dernière étape lui permettait même d’inscrire dix points et de souffler le premier rang de sa catégorie au décompte du nombre de cinquièmes positions à son adversaire, lauréat du Clio R3T Alps Trophy en 2018 !

« La finale au Var était un peu tronquée », relativise-t-il. « Quelques pilotes ont été piégés par les intempéries et j’ai réalisé un bond de trois places en une spéciale sans rouler. Cela fait partie de la course, mais il faut rester humble et je ne pense pas que j’avais le niveau pour aller chercher un top six à la régulière cette année. »

« Cette première place chez les Gentlemen fait toujours plaisir, mais ce n’était en aucun cas l’objectif ni une fin en soi », poursuit ce garagiste installé dans la Vienne. « Je tiens toutefois à féliciter les équipes de Renault Sport Racing de nous offrir ce petit challenge entre pilotes un peu plus âgés, car nous n’avons pas les mêmes moyens et ambitions que les jeunes souhaitant se faire repérer. C’est une petite carotte avec des primes loin d’être inintéressantes ! »

En parallèle, ce fils d’un ancien agent Renault n’a pas hésité à impliquer sa famille en alternant entre trois copilotes : Alexandra, Amélyne et Romain Rageau !

« J’ai la chance de partager ma passion du rallye avec ma femme Alexandra et mes enfants Amélyne et Romain », explique-t-il. «Nous avons l’habitude de rouler ensemble depuis quelques années en Coupe de France. Avec mon épouse, nous nous étions dit qu’ils feraient une épreuve chacun si nous faisions la saison complète. C’était l’occasion idéale pour qu’ils gagnent en expérience et que nous profitions tous d’un plaisir qu’il est vraiment magique de partager avec eux. »

Cette année mettait également un terme au Clio R3T Trophy France, remplacé dès l’an prochain par le Clio Trophy France dédié à Nouvelle Clio Rally. Après avoir piloté différents modèles de la Clio Williams à la Clio R3T en passant par les Mégane, Clio R.S. et Clio R3 depuis 1993, Philippe Rageau tentera-t-il l’aventure ?

« C’est plus que jamais d’actualité et je pense même avoir été l’un des premiers à renvoyer le bon de commande ! », s’exclame-t-il. « L’idée est de continuer avec Renault. Je connais leur façon de travailler et rien n’est jamais fait par hasard. Depuis deux ou trois ans, la dynamique est vraiment saine au sein de la compétition-clients et cela se traduit dans le formidable état d’esprit au cœur du trophée. Avec Nouvelle Clio Rally, je raisonne davantage en tant que loueur puisque le produit est destiné à des pilotes moins expérimentés que la Clio R3T. Dans tous les cas, je vais l’essayer pour me faire mon avis et offrir un retour auprès des futurs clients. C’est une voiture d’accès, donc elle ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais elle peut permettre à de jeunes talents d’accéder à des échelons plus élevés... Et j’ai cru comprendre que Renault travaillait également dans ce sens ! »

Compartir