Interview express : Romain Di Fante

Félicitations pour ce doublé au Mont-Blanc !
« Cela fait extrêmement plaisir d’autant que le Mont-Blanc est un rallye que j’affectionne beaucoup pour sa beauté, son cadre et l’ambiance qui y règne ! »

Comment abordes-tu cette deuxième saison avec Renault ?
« C’est une année un peu exceptionnelle. Cette fois, la rentrée était surtout synonyme de début de saison. Je l’aborde donc avec une philosophie un peu différente en étant peut-être encore plus prudent que les autres années. Nous avons beaucoup travaillé avec l’équipe avant ce rallye, ce qui nous a permis d’arriver avec le plein de confiance. Nous avons ensuite bien roulé et c’était un copier-coller de ce que nous avions fait l’an dernier ! »

Cela devait toutefois être différent avec un nouveau modèle de Clio...
« Celle-ci est logiquement un peu moins performante que la R3T, mais elle procure un plaisir de dingue à son volant. C’est une voiture très bien née et joueuse. Elle semble idéale pour commencer et elle donne confiance comme aucun problème mécanique ne peut arriver. Nous avons même fait des spéciales de vingt kilomètres en descente et tout s’est bien passé. Enfin, elle nous permet de claquer des temps même en étant extrêmement propres, comme nous l’avons fait dans la Power Stage ! »

Comment avez-vous géré ce rallye ?
« Nous avons attaqué jusqu’à l’ES5 et la crevaison de Quentin Ribaud. Dès lors, je ne me suis pas concentré sur mes poursuivants comme je ne vise que le Junior, mais j’ai pris tellement de plaisir que les temps étaient là. Nous voulions assurer dans la dernière boucle, mais nous étions plus rapides que la veille alors que nous avions gardé des pneus usés à l’avant. J’ai donc un peu poussé dans la Power Stage en travaillant mes distances de freinage et mes placements, toujours avec une prise de risques limitée. C’était fabuleux de claquer un temps, car ce n’était pas l’objectif initial. C’est de bon augure pour la suite et j’ai hâte d’être au Coeur de France. »

Compartir