Renault F1 Team a disputé le Grand Prix Johnnie Walker de Belgique en souvenir du pilote de la Renault Sport Academy Anthoine Hubert.

L’équipe lui a offert un hommage approprié en retrouvant les points avec la huitième place de Nico Hülkenberg. Daniel Ricciardo a terminé quatorzième malgré un incident au premier tour provoquant d’importants dégâts sur le fond plat de sa Renault R.S.19.

Nico Hülkenberg – Départ : 12e – Arrivée : 8e
« C’était une course difficile dès le départ. J’ai dû éviter les accrochages du premier virage, mais nous avons perdu quelques places. Le peloton était à nouveau extrêmement disputé ce qui ne facilitait pas notre remontée. Nous nous sommes arrêtés en fin de course pour passer les pneus tendres et cette décision a payé. Nous avons bien sûr eu un peu de chance dans les derniers tours, mais le sport automobile est ainsi. C’est une bonne chose de marquer des points, surtout dans ce contexte après le choc annoncé hier. La matinée a été compliquée, mais l’adrénaline monte dès que nous mettons le casque pour aller travailler. Ces points font finalement plaisir. »

Daniel Ricciardo – Départ : 10e – Arrivée : 14e
« Notre résultat était plus ou moins connu après l’incident au premier virage du premier tour. J’ai été percuté à l’arrière et mon fond plat était grandement endommagé. Nous devions nous arrêter, et je croyais que nous allions abandonner, mais nous avons chaussé les médiums. La voiture m’a donné du fil à retordre, mais nous avons continué, maintenu notre place dans le top dix et j’ai même pensé à un moment que nous pourrions marquer des points. J’étais fier d’avoir résisté aussi longtemps et je sais que nous n’aurions pas pu faire plus. Je suis soulagé que la journée se termine. Les nouvelles d’hier ont été difficiles à digérer. C’était difficile de tenir, mais je suis content d’avoir donné mon maximum. »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« Nous avions un bon rythme en qualifications, mais les pénalités prévues nous exposaient aux incidents du premier virage, assez fréquents dans le peloton sur ce circuit. C’était malheureusement le cas encore aujourd’hui. Nico a pu éviter les débris au départ en partant très large et au prix de plusieurs positions. Daniel a été percuté à l’arrière, il s’est retrouvé en queue de peloton et nous suspections une crevaison lente. Dès lors, il a fallu revenir dans le match. Nous avons demandé à Daniel de gérer ses pneus après son arrêt et il a fait de l’excellent travail compte tenu des circonstances et des dégâts très importants sur sa voiture. Nous estimons que cela lui coûtait au minimum une demi-seconde au tour. Nico a pu regagner quelques places, mais les médiums ne tenaient pas aussi longtemps dans le trafic et il a dû s’arrêter une nouvelle fois pour chausser les tendres. Ce week-end a été difficile pour de nombreuses raisons. Nous devons donc l’analyser avant de nous tourner vers Monza, où nous espérons que notre rythme sera tout aussi solide, mais mieux récompensé en points. »

Compartir