Deuxième voyage en Italie

Après une ouverture de saison incroyablement disputée à Monza, la Formule Renault Eurocup revient en Italie pour son deuxième rendez-vous de l’année. Les débats s’annoncent encore plus ouverts entre les vingt concurrents sur le tracé de l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari d’Imola puisque la catégorie ne s’y est plus exprimée depuis 2004 !

Apparu pour la première fois au calendrier du Challenge de Formule Renault Europe en 1976, Imola n’a été visité qu’à deux reprises par la discipline depuis le tournant du millénaire.

Ces deux dernières éditions en Émilie-Romagne ont toutefois joué un rôle clé. En 2002, Éric Salignon l’avait emporté sous le déluge devant Lewis Hamilton pour faire un pas vers le titre tandis que Scott Speed s’était imposé deux ans plus tard pour être sacré avant même la finale. Cette année, ils seront vingt à viser la première place pour tenter de confirmer cette tendance…

Stop ou encore pour les leaders ?

Forts d’une victoire et d’un podium chacun à Monza, Caio Collet (R-ace GP) et Franco Colapinto (MP Motorsport) retrouvent l’Italie en tête du classement général.

Leurs performances en ouverture de saison leur ont permis de reléguer leur plus proche rival à dix-huit points et les deux hommes entendent bien poursuivre sur leur lancée pour enfoncer le clou avant la trêve estivale qui durera jusqu’au rendez-vous du Nürburgring (3-6 septembre).

En parallèle, Alex Quinn (Arden Motorsport) et Victor Martins (ART Grand Prix) préparent leur riposte. Partis en pole à Monza, tous deux ont dû se contenter d’un podium tout en voyant leur autre course être compromise dans un peloton extrêmement animé et compétitif.

Si ces quatre pilotes ont déjà démontré qu’il faut compter sur eux, ils s’apprêtent toutefois à découvrir Imola et leur adaptation aux spécificités du tracé lors des quatre séances de cinquante minutes organisées jeudi sera cruciale pour remplir leurs objectifs.

Cinquième et quatrième à Monza, Michael Belov (M2 Competition) pourrait donc bien profiter de son expérience pour s’imposer comme un sérieux prétendant au titre. Troisième du classement général, le protégé de SMP Racing retrouve une piste où il avait signé deux podiums l’an dernier en Championnat d’Italie de Formule 4 avec la ferme intention de passer la vitesse supérieure…

Un peloton toujours plus ouvert

Le rendez-vous de Monza a d’ores et déjà montré que la cinquantième saison de Formule Renault serait l’une des plus intenses de l’histoire puisque la quasi-totalité des concurrents se tenait dans la même seconde en qualifications. Plus impressionnant encore, un dixième pouvait faire gagner jusqu’à cinq positions sur une grille de départ où les huit équipes étaient représentées aux huit premières places !

Dans ce plateau ultra-compétitif, Tijmen van der Helm (FA Racing) et Hadrien David (MP Motorsport) se sont mis en valeur en entrant deux fois dans les points. Le Néerlandais a signé le meilleur résultat dans la catégorie de son écurie et vise désormais un premier podium, tout comme le pilote de la Renault Sport Academy après deux prestations solides dans le peloton.

Malgré un bilan plus mitigé, Amaury Cordeel (FA Racing), Ugo de Wilde (Arden Motorsport) et László Tóth (Bhaitech Racing) ont ouvert leur compteur, tout comme Joey Alders (MP Motorsport), auteur d’un meilleur tour en course pour son premier meeting en Formule Renault Eurocup. Les quatre hommes en veulent dorénavant plus, mais ils doivent auparavant percer les secrets d’Imola.

D’autres disposent déjà d’une longueur d’avance. Parmi eux, Petr Ptáček (R-ace GP) souhaite rebondir d’un week-end contrasté pour revenir aux avant-postes sur un tracé où le membre de la Sauber Academy avait obtenu un podium en F4 italienne en 2018. Déjà ses adversaires à l’époque, William Alatalo (JD Motorsport) et Grégoire Saucy (ART Grand Prix) espèrent de leur côté convertir leur pointe de vitesse en première victoire chez les rookies pour le Finlandais ou en premier podium pour le Suisse.

Revanchards et nouveaux venus

Absent des points à Monza, Paul Aron (ART Grand Prix) retrouve l’Italie avec un seul but en tête, celui de débloquer son compteur sur un circuit où le protégé de Mercedes avait signé une victoire et trois podiums chez les rookies l’an dernier en Championnat d’Italie de F4.

Bredouilles à l’issue de leur première manche à domicile, Lorenzo Colombo (Bhaitech Racing) et Nicola Marinangeli (Bhaitech Racing) comptent saisir pleinement cette deuxième chance. Les deux hommes seront d’autant plus à surveiller qu’ils pourront s’appuyer sur leur expérience du terrain. Lorenzo Colombo y avait même obtenu son premier podium en monoplace ici en 2016.

De son côté, Reshad De Gerus (Arden Motorsport) espère mettre à profit ses progrès vus à Monza pour franchir un cap et se montrer aux avant-postes dès cette semaine. Le Réunionnais, comme d’autres, devra toutefois se méfier de l’arrivée de deux nouveaux concurrents redoutables.

Troisième du Championnat de Grande-Bretagne de F4 en 2018 et deuxième du Championnat BRDC de Grande-Bretagne de F3 en 2019, le Britannique Johnathan Hoggard effectuera sa première apparition en Formule Renault Eurocup avec R-ace GP, l’équipe tenante du titre. En parallèle, un grand espoir du sport automobile dont le nom sera dévoilé mercredi fera ses débuts en monoplace avec JD Motorsport au sein d’un peloton porté à vingt Formules Renault FR-19.

Les deux séances de qualifications et les deux courses disputées à Imola seront retransmises samedi et dimanche en direct sur la page Facebook des Renault Sport Series et la chaîne Youtube de Renault Sport.

Programme
Jeudi 23 juillet
9h00 – 9h50 Essais collectifs 1
11h00 – 11h50 Essais collectifs 2
14h30 – 15h20 Essais collectifs 3
16h30 – 17h20 Essais collectifs 4

Vendredi 24 juillet
9h00 – 9h50 Essais collectifs 1
13h50 – 14h40 Essais collectifs 2

Samedi 25 juillet
10h40 – 11h00 Qualifications 1
15h10 – 15h45 Course 1

Dimanche 26 juillet
9h00 – 9h20 Qualifications 2
12h15 – 12h50 Course 2

Compartir