Au travail ! - Q&A avec Daniel Ricciardo

S’il n’a plus couru au Nürburgring depuis 2013, Daniel Ricciardo revient sur le légendaire circuit avec l’objectif de continuer sa belle série de résultats.

Que pensez-vous du Nürburgring ?
Cela fait un moment que je n’ai pas roulé au Nürburgring puisque ma dernière expérience remonte à 2013. J’ai toutefois hâte de retrouver ce circuit. Au niveau de la piste, la dernière chicane est assez plaisante, car on l’aborde rapidement pour sauter sur les vibreurs, d’où une sortie du virage assez violente. Cela sera très rapide avec les F1 actuelles, donc cela devrait être amusant et nous nous y rendons en voulant poursuivre sur notre dynamique positive.

Quel est votre historique sur ce tracé ?
Je n’y ai pas souvent piloté durant ma carrière, mais je m’étais qualifié sixième en 2013 en ayant un dernier secteur « violet » en Q2. J’étais encore relativement novice en F1, donc j’étais plutôt content ! J’ai également couru ici dans quelques formules de promotion. J’ai fini deuxième en 2011 dans ce que l’on appelait alors les World Series by Renault. J’y ai aussi disputé ma première course de F3 en 2008. J’étais toujours en Formule Renault 2.0 à l’époque, mais on m’a donné ma chance lors d’un week-end de repos. Je crois que l’un de mes anciens équipiers allemands avait gagné… Un certain Nico quelque chose ! Je suis sûr que c’est l’un de ces circuits classiques que la plupart des pilotes ont déjà affronté au moins une fois.

À quel point la météo pourrait-elle être difficile à cette période de l’année ?
Les prévisions font état d’un temps assez froid et humide, donc cela s’annonce très différent des derniers rendez-vous où il faisait chaud. Il sera intéressant de voir comment la voiture se comporte dans ces conditions. Dans l’ensemble, compte tenu de la saison, le week-end pourrait être assez imprévisible et nous pourrions connaître une course folle. Attendons de voir ce qu’il se passe, mais je serai prêt, quel que soit la météo !

share