Perturbés par la pluie, les essais collectifs disputés à Hockenheim ont tourné en faveur d’Amaury Cordeel (MP Motorsport). Le rookie belge a signé le meilleur temps de la journée dans la matinée devant les pilotes de la Renault Sport Academy Victor Martins (MP Motorsport) et Caio Collet (R-ace GP). Leader du classement général, Oscar Piastri (R-ace GP) s’est montré le plus rapide l’après-midi.

Deux sessions de cinquante minutes étaient au programme vendredi pour la première apparition de la Formule Renault FR-19 à Hockenheim, mais aussi les premiers tours de roue dans la catégorie de Cem Bölükbaşı (M2 Competition), d’ordinaire engagé en F1 Esports Series.

Les premières gouttes s’abattaient sur le circuit quelques instants après le départ de la première séance. Grégoire Saucy (R-ace GP) et Kush Maini (M2 Competition) étaient les premiers à se faire piéger par les conditions avant que la sortie de Lorenzo Colombo (MP Motorsport) n’achève prématurément les débats. Le rookie Amaury Cordeel émergeait alors en tête en 1’44’’381 devant Victor Martins, Caio Collet, Lorenzo Colombo et Frank Bird (Arden Motorsport).

Le crachin persistait l’après-midi, où Alexander Smolyar (R-ace GP), Oscar Piastri et Victor Martins se relayaient au premier rang avant la première interruption provoquée par Alessio Deledda (Global Racing Service). Le Russe s’installait aux commandes à la reprise, mais Oscar Piastri lançait le sprint final à neuf minutes de l’arrivée.

L’Australien améliorait ensuite en 1’53’’132, juste avant qu’un tête-à-queue de Leonardo Lorandi (JD Motorsport) ne mette un terme définitif à la séance. Sur la feuille des temps, le leader du classement général devançait finalement Alexander Smolyar, Victor Martins et les rookies Caio Collet et Leonardo Lorandi.

Demain, le peloton s’attaquera aux qualifications dès 9h05 avant le départ de la première course du week-end prévu à 15h35.

Essais collectifs 1 - Essais collectifs 2

Ils ont dit

Amaury Cordeel (MP Motorsport) : « La première séance d’essais s’est vraiment bien déroulée avant que cela n’aille un peu moins bien l’après-midi. Je n’ai pas réussi à boucler un tour parfait et cela m’a fait rétrograder dans la hiérarchie, mais je pense que notre potentiel pourrait nous permettre de jouer aux avant-postes ce week-end. Je suis toujours confiant sous la pluie, mais je ne me focalise pas là-dessus et je ferai de mon mieux qu’importe les conditions. »

Oscar Piastri (R-ace GP) : « Je crois que les temps de la première session étaient assez peu représentatifs puisqu’il suffisait de sortir assez tôt des stands pour être devant avant l’arrivée de la pluie. Notre rythme était toutefois intéressant tant le matin que l’après-midi. Vu les performances de l’équipe tout au long de la saison, je suis plutôt confiant même dans l’éventualité peu probable d’une piste sèche demain... À partir du douzième virage, ce circuit possède des vibreurs assez agressifs, des bacs à graviers et des murs proches… Il faudra être prudent dans ce secteur s’il pleut tout en essayant d’être plus rapide que les autres, mais ce n’est que notre métier ! »

Caio Collet (R-ace GP) : « C’était une journée assez linéaire malgré la météo. Je dois encore trouver un peu de rythme pour être au niveau de mes équipiers, mais je suis optimiste quand je vois les bonnes performances de l’équipe sous la pluie. J’ai hâte d’être à demain. L’objectif sera de sceller le titre chez les rookies même si je préfère ne pas trop y penser. Je ferai également de mon mieux pour signer ma première victoire et je suis plutôt confiant même s’il faudra battre mes équipiers extrêmement rapides pour y parvenir ! »

Cem Bölükbaşı (M2 Competition) : « Ma première journée en monoplace s’est bien passée, même si j’espérais une piste sèche pour prendre mes marques avec la Formule Renault. C’était assez piégeux, car je voulais repousser mes limites à chaque tour et c’était difficile avec l’évolution de la piste. Je me suis donc concentré sur ma découverte de la voiture et des conditions en accumulant un maximum de tours même si différentes figures de style m’ont coûté un peu de temps. Je n’ai pas vu d’énormes différences entre le simulateur et la réalité, hormis le poids que nous ne pouvons pas totalement reproduire sur les jeux. Je pense que les différences sont moindres dans des conditions sèches, à l’exception des vibreurs, plus durs à exploiter dans la vraie vie ! J’ai hâte d’être à demain pour poursuivre mon apprentissage. Je ne me suis pas fixé d’objectif précis ce week-end, les résultats importent peu si j’ai le sentiment d’avoir fait de mon mieux ! »

Compartir